L'info Cerelloise

L'info Cerelloise

Réunion publique octobre 2016

mairie.png

 

M. le Maire, Guy Poulle, avait convié la population de Cerelles à assister à une réunion publique, par l’intermédiaire du bulletin municipal du mois de septembre 2016 « le Cerellois ». Ce samedi matin, seulement une trentaine d’habitants ont répondus à l’invitation, dont six élus.

 

  

C’est donc entouré de ses adjoints Mme Grobois et M Ragot et des conseillers Mme de St-Salvy – Mme Morel et M Thomas que M. le Maire a ouvert la réunion.

 

que fais tu 1.jpg

   « « Vous noterez l’absence de M. le 1er adjoint, retenu probablement par d’autres occupations plus importantes. » »

 

M. le Maire après le mot de bienvenue, a explicité l’absence de réunion publique au mois de juin 2016. Il comptait y faire le point sur l’avancée de l’union des communautés de communes Gâtine Choisille/ Pays de Racan. Mais, à l’approche de l’été comme un doute subsistait sur la poursuite de cette union, il a préféré la reporter. A ce jour, les barrières sont toutes levées et le projet est définitivement en voie de réalisation.

bilan.jpg

Puis, il a présenté le plan de son intervention. Selon lui cela doit permettre de faire le point  à l’échéance des trois premiers trimestres de l’année. Il a abordé :

 

  • Les dépenses de fonctionnement
  • Fait le point sur l’investissement
  • Evoqué la fusion des communautés de communes et projets
  • Répondu aux questions.

 Voici ce que j’en ai retenu :

  

DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

 

boulier.gifTout d’abord il nous présente les dépenses de fonctionnement, sous la forme d’un bilan chiffré faisant ressortir les sommes prévues lors du vote du budget primitif 2016, la situation financière au 30 septembre 2016, ainsi que le ratio constaté. Les chiffres présentés se situent dans la norme, soit bien en deçà des 75% (chiffre qui pourrait être envisagé puisque l’année est écoulée au ¾).

  

Fournitures – entretien - gestion générale

 

Le premier poste important évoqué est celui des fournitures – entretien et gestion générale. Une somme de 210 000€ a été budgétée, la somme de 119 216€ a été employée, soit 59%.

 

M. le Maire souhaite faire un aparté pour évoquer la baisse des dotations versées aux communes. Il rappelle que l’Etat, la Région, le Département, la Communauté de Communes répercutent ces diminutions et de ce fait c’est la commune qui en subit les conséquences.  

 

Il en déduit donc qu’il faut être prudent dans la gestion et juguler les dépenses. Il se dépeint comme quelqu’un de très économe. L’une des élues souffle « radin » terme qu’il reprend bien volontiers à son compte. Il explique que dans son passé professionnel, dans la grande distribution, il a constaté que l’argent était le nerf de la guerre.

 

Il fait état du montant des fournitures administratives qui s’envole. Il précise qu’il ne s’agit pas de l’achat de crayons ou autres fournitures, mais tout simplement de la mise en action de la dématérialisation de l’activité administrative de la mairie et que cela à un coût. Il rapporte que le seul fait de pouvoir utiliser sa signature sur ces documents a coûté à la commune 540€. Sur un budget prévisionnel de 2 000€, cela en représente le quart d’un seul coup.

 

Le poste d’entretien est en dépassement, M. le Maire explique cela par la location de mini-pelle. Il indique que dans l’équipe voirie constituée de deux employés de la commune, se trouve un maçon capable de conduire une mini-pelle et de ce fait, ils prennent à leur charge un maximum de travaux. Il cite en exemple l’aménagement du Gué Bolin où ils sont intervenus pour éviter des inondations. La « facture » présentée par l’entreprise était de 17 000€  et la commune n’a eu à payer que la location de l’engin selon lui moins de 100€.

  

Frais personnels

 

Il fait la remarque que ce poste représente 1/3 des frais de fonctionnement.  332 000€ prévus au budget primitif pour  230 000€ déjà dépensé - soit 69% de la prévision. Il insiste sur le fait que ces frais sont le nerf de la guerre dans le public comme dans le privé. Il rappelle que lorsqu’une entreprise est en difficulté c’est le premier poste qui est touché après la publicité.

 

Il nous fait état d’une prospection qu’il a faite qui le conduit à penser que la somme de 332 000€ ne sera pas atteinte, car il pense raisonnablement pourvoir juguler la dépense à 310 000€.

 

Pour mémoire il nous rappelle qu’au budget 2015 ce poste en réalisé s’établissait à 331 894€.

 

malade.gifIl précise que grâce aux assurances qui indemnisent la commune « lorsque à tord ou à raison quelque fois les gens se mettent en congé maladie » Cerelles a perçu 52 366€ qui sont venus en déduction de la somme dépensée au titre des frais de personnels. Ce qui a généré en 2015 une dépense réelle de ce poste de 279 558€.

 

M. le Maire assure que pour 2016 on peut faire le même calcul. Il prend comme base de calcul la somme de 310 000€. Le budget primitif estimait un retour des assurances de 16 500€ alors qu’il est déjà au 30 septembre 2016 évalué à 35 712€. Il estime qu’on peut tabler sur 42 000€ en fin d’année 2016.

 

Soit une dépense réelle consacrée aux personnels qui serait  évaluée à 268 000 € en fin d’année.  Ce qui veut dire que la charge des personnels va continuer à baisser.

 

Il explique :

 

Que pour les absences de courte durée il ne fait pas appel à des services de remplacement qu’il juge trop coûteux, préférant adopter une organisation plus drastique à laquelle il participe activement, en assurant par exemple la garderie de la pause méridienne.

 

Que le transfert de la poste à l’accueil de la mairie a permis une augmentation de l’amplitude des heures d’ouverture.

 

Il indique que le fonctionnement des TAP coûte à la commune moins de 200€ par enfant.

 

Que pour le secrétariat de la mairie il a mis en place la polyvalence des postes, supprimant de ce fait les fiches de poste des employés, ce qui selon lui était valable du temps où les mairies étaient riches et qui représentait une entrave à l’efficience du service.

 

Il pense que l’Etat devrait également faire attention à ça car il n’est pas riche. Bien qu’il se défende d’être un politique, à laquelle il dit ne rien comprendre, il a pris connaissance des programmes des uns et des autres et selon lui aucun ne met en valeur la relance de la France. Certains parlent de 1 ,20%.

 

Il rapporte que les économistes font état d’une relance efficace à partir de 1,60% et qu’en dessous, ça ne sert à rien. Il déclare qu’une mairie c’est comme une entreprise il y a des dépenses et des recettes qui dans les années à venir vont permettre de mener un certain nombre de projets.

 

Il nous informe que le Préfet souhaite voir se développer dans les mairies des petites communes une maison des services publics qui comprenne : la Mairie - Poste – Office du tourisme – Les informations de l’école…. En clair regrouper tous les services que les gens souhaitent trouver dans leurs communes. Cette orientation lui fait plaisir puisqu’une certaine contestation s’est fait jour à Cerelles lorsqu’il a pris la décision de regrouper Mairie et Poste.

  

L’eau - Assainissement

 

Il nous rappelle que la commune a pris la compétence de l’eau en 2015 et que celle-ci devra à échéance de deux ans être transférée à la communauté de communes.

 

Bien qu’il reconnaisse que la société Française ait besoin de relances d’investissements et que le taux des crédits soit très bas, il n’entend pas en faire usage. Il affirme que la situation s’améliore car la commune termine de payer certains crédits et n’en refait pas d’autres.

 

Il estime que vu le bas taux des crédits actuel il est très intéressant de faire des emprunts et investir. Il précise que les taux ne devraient pas augmenter en raison de la conjoncture internationale et du peu de croissance.

 

Tous les autres postes se situent dans  une fourchette raisonnable et laissent à penser que le budget primitif sera respecté. Le Maire trouve la situation bien suivie et gérée.

  

Total des dépenses de fonctionnement :

 

La somme de 934 500€ était prévue pour l’année 2016 – à la fin du mois de septembre 2016 la somme de 503 379€ a été dépensée, soit 53% de la prévision.

 

 RECETTES DE FONCTIONNEMENT

 

 

Prévu au budget

Au 30 septembre 2016

%

Produits et Services

127 950€

78 059,86€

61,01%

Impôts taxes

345 000€

234 014€

67,83%

Dotation/Subventions

269 700€

206 748€

76,66%

Locations

5 000€

3 230€

64,60%

Produits exceptionnels

209,81€

///

///

Résultat antérieur 2015

170 140,19€

///

///

Atténuation des charges

Remboursement charges de personnels

16 500€

35 702€*

 

TOTAL

934 500€

557 754,46€

59,68%

 

Produits et services :

cantine.gif
 M. le Maire explique que les prix de la cantine et de la garderie sont peu chers à Cerelles afin que la commune soit attractive pour les parents avec des jeunes enfants.

 

 

Impôts

 Ce poste est légèrement en retard sur la prévision (- de 75%) Toutefois il faut y ajouter une rentrée non prévue en début d’année et qui concerne les taxes de raccordement des maisons neuves. Rentrée envisagée : 16 maisons à 1 600€.

 

Dotations/Subventions

 Elles sont d’un bon niveau puisqu’elles s’établissent à plus de 75% du montant espéré en 2016. La commune ne semble pas avoir trop souffert des baisses annoncées. Toutefois, il faut attendre la fin de l’année pour savoir si l’objectif sera atteint. 

 

Locations 

 Ce paragraphe comprend : Le commerce « le petit Cerellois » La salle Cersilia (déjà 900€ depuis le début de l’année avec un objectif d’environ 2 000€ en fin d’année) - le local postal loué depuis le 1er septembre 2016 à une sage femme (50€ par mois).

 

Atténuation des charges

 Cela concerne le remboursement des assurances pour le personnel. Remboursement évalué à 42 000€ en fin d’année*.

 

   SECTION INVESTISSEMENT

 (Chiffres comparés au budget primitif)

 

 

 

Prévu au budget

Au 30 septembre 2016

%

PLU

23 404€

11 466€

48,99%

Matériel technique

15 000€

149€

0,99%

Bâtiments scolaires

5 000€

59,96€

1,20%

Matériel divers

5420€

4 420,79€

81,56%

Cimetière

10 000€

9 037,92€

90,38%

City stade *

10 000€

///

///

Etude eaux pluviales

24 000€

9 240€

38,50%

Site internet

2 500€

2 498€

99,95%

Eclairage public

30 404€

10 404,55€

34,22%

Déplacement agence postale

2 000€

///

///

Equipement salle Cersilia

4 000€

///

///

Travaux bâts communaux Bibliothèque **

100 000€

///

////

Local associations

16 000€

///

////

Aire de jeux

5 000€

///

///

Etude de sol Châtenay

2 000€

1 440€

 

Travaux divers

8 000€

///

///

Emprunts dettes

31 713,34€

170 29,10€

53,70%

TOTAL

336 500€

65746,12€

19,54%

 

plu 10.jpgPlan Local d’Urbanisme

 Pour le Maire le dossier PLU suit sont court, il doit être présenté au conseil municipal le 25 octobre 2016, pour être entériné. Ensuite, va se dérouler les phases de concertations des services de l’Etat et l’enquête publique. L’échéance du dossier devrait être au printemps 2017.

 

Matériel technique

Cela concerne principalement la tondeuse auto portée de la commune qui doit être changée (appel d’offres lancé).

 

tombe 1.jpgCimetière

 Il a été procédé à l’installation de cavurnes conformément au budget prévisionnel.

 

City-stade*

city stade.jpgLa somme mise en place devait servir à installer des protections contre les nuisances sonores. Une réglementation d’usage du city stade a été mise en place afin d’éviter un investissement onéreux.

 Je me rappelle que le tenant de l’installation du city stade au centre du bourg nous assurait que cet équipement ne générait aucun désagrément. (ref débats au CM)

 

Etudes eaux pluviales

 Il s’agit de la mise en place de plans dans le cadre du PLU.

 

Nul doute que cet investissement va permettre de mettre à jour le dossier de Véolia qui de rapport en rapport annuel signale que les plans ne sont pas conformes

  

La bibliothèque** :

media.png M le Maire précise que sa réalisation est suspendue à l’octroi d’une forte subvention. Il est pessimiste pour 2016, d’autant plus que celle-ci serait subordonnée à l’obligation de créer un emploi d’une personne à mi-temps.

Il pense que cette subvention pourra être accordée lorsque les communautés de communes seront unies (Gâtines Choisille/Pays de Racan).

 

Mme Reille intervient pour demander si dans le cadre de la restauration du bâtiment et de l’aménagement de la bibliothèque il ne serait pas souhaitable de faire un vrai projet culturel avec la population. Elle souligne que ce genre d’action, ça ne marche bien que si les bénévoles s’en emparent.

 

M. le Maire indique que depuis six mois il passe beaucoup de temps à la salle des quatre vents. Il insiste sur le fait que ce n’est pas seulement une salle. Que sa situation était financièrement en difficulté,  ce qui a justifié le déplacement de presque toutes les activités culturelles des communes pour la rentabiliser. Il souligne que la culture doit être partout y compris dans les villages en commençant par la bibliothèque.

 

Il prend exemple sur le Pays de Racan et notamment la commune de Neuvy-le-Roi qui dispose d’une grande bibliothèque (150m2). Les bibliothèques communales de la communauté de communes de Racan s’adressent à elle pour réserver des livres.

 

A Cerelles M. le Maire rapporte que 2 voir 4 bénévoles seraient prêts à s’investir. Il regrette que la bibliothèque ne compte qu’un seul adhérent.

 

M. le Maire en profite pour nous avouer que sa priorité était l’urbanisme à cause du PLU  et que maintenant il pense que la culture est aussi importante que l’urbanisme. Il met en exergue l’activité physique qu’il déploie pour la salle des quatre vents.

 

Il nous informe qu’un projet de réalisation de la future « bibliothèque/Médiathèque » a été réalisé par l’ADAC un service de la Préfecture mais que le coût en serait très élevé.

 

Cette argutie nous a déjà été donnée lors du projet de l’agrandissement du cimetière présenté par cet organisme. Il est dommage que ce plan ne soit pas présenté aux Cerellois sans doute accepteraient ils et se sentiraient impliqués dans ce projet.

 

Quant à l’effectif des abonnés, les élus ne seraient pas inscrits ? Ne devrait-on pas compter au moins 15 adhérents (plus avec les amis).

 

Le manque d’attrait de cette bibliothèque ne résiderait il pas dans le manque de disponibilité, les jours et les heures d’ouverture étaient très, très limitées. Ce qui n’empêchait pas l’octroi de subventions municipales annuellement.

  

La question est posée de savoir quel est l’efficience d’installer une bibliothèque alors que la jeunesse vit connectée et télécharge directement les dossiers et musiques dont elle a besoin.

 

M. le Maire répond qu’il s’agit plutôt d’une médiathèque laquelle serait susceptible d’apporter au public ce qu’il demande. Il cite en exemple la commune de Daoulas 1 300 habitants qui disposent de ce genre d’installation. Elle  ne compte pas moins de 300 adhérents.

 

Mme Reille explique que le rôle des bibliothécaires a bien changé, ils ne se contentent plus de délivrer des livres et des conseils de lecture. A présent ils aident et orientent dans la recherche de la documentation sur Internet. Ils doivent posséder des connaissances dans les nouvelles technologies. Le rôle des bénévoles est donc important pour qu’une bibliothèque/médiathèque fonctionne et surtout cela doit se faire en liaison avec l’école.

 

M. le Maire fait le constat que dans la grande distribution il y a encore de grands espaces consacré aux livres. Il se dit navré lorsqu’il entend parler d’un livre intéressant d’être obligé d’aller l’acheter alors qu’il devrait se trouver à la bibliothèque.

  

Le local des associations :

 La construction de ce local est subordonnée à la réalisation de la bibliothèque. En effet les locaux actuels servent à entreposer le matériel du CAC (Comité Animation Cerelles).  Les plans et devis seraient prêts.

 

Espaces jeux pour les enfants

parc jeux.jpg

M. le Maire rapporte que les jeux qui n’ont pratiquement pas servis vont être installés au Fossettes et qu’il cherche un autre lieu pour installer un nouvel espace jeu pour les enfants.

 

 

 

Je rappelle que ces jeux ont été mis en place dans le lotissement de la Poissonnière sur un terrain initialement prévu à l’usage d’espace vert, à la fin de la mandature de M. Bernard Leclercq (8 ans) et qu’ils ne sont pas à l’état neuf, parce qu’ils ont beaucoup servi.

En revanche, je ne me souviens pas, hormis la tonte du gazon, y avoir vu des investissements supplémentaires de la municipalité (mis à part l’installation de deux bancs).

 

Il est bon de préciser que les jeux mis en place s’adressaient aux plus petits et que ceux-ci ne pouvaient s’en servir que les jours où les parents étaient disponibles et à la condition que la météo soit clémente (c’est le cas de tous les espaces jeux en plein air).

 

Il est vrai que l’urbanisation du centre bourg va limiter la prospection et le choix d’un nouvel emplacement.

 

Les Projets :

 

Cœur de village :

A ce titre des subventions peuvent être accordées à la commune. M. le Maire indique qu’une étude sera lancée pour 2018. Il est à souhaiter que la population soit concertée voir impliquée dans un projet d’une telle envergure qui est de nature à modifier l’environnement.

 

Ralentisseurs :

 

 

ralentisseur.png M. le Maire expose que lors de la réfection de l’enrobé sur la voie départementale 28, rue du Coq Hardi, le département maître d’œuvre a enlevé l’un des ralentisseurs qui selon cette administration n’était pas aux normes.

Le constat est fait que depuis les automobilistes  roulent à des vitesses excessives. Il envisage donc de réclamer auprès des services compétents la mise en place d’un nouveau système pour ralentir les véhicules.

 

Surprenant que le ralentisseur installé en 2007/2008 au carrefour de la croix, ait été préservé. Il était pourtant jugé non réglementaire par la DDE.

La vitesse des véhicules dans la traversée du bourg semble préoccuper notre 1er Magistrat au point qu’il envisage d’installer des pots de fleurs en béton et des ralentisseurs qu’il s’obstine à appeler « gendarmes couchés ».

 Mon constat, c’est que pour quelques inconscients on va pénaliser l’ensemble de la population.

 Il nous explique également que la Préfecture détient des radars, que ceux-ci peuvent être prêtés aux communes. Ils présenteraient la faculté d’enregistrer les vitesses et les immatriculations des véhicules. Ces données seraient ensuite communiquées à la gendarmerie.

 

Projet de lotissement à la Grange d’Asse :

terrain.jpg

 

Le terrain va être loti, 18 terrains de 500/800m2 vont être disponibles à la vente. Le lotisseur est contraint à installer 3 logements sociaux.

 

Il est seulement dommage que cette information ait été divulguée aux amis des amis avant d’avoir fait l’objet d’une communication municipale officielle (CM ou bulletin municipal).

 

M. le Maire fait le point sur le lotissement du Gué Bolin (Ragueneau) Selon lui deux terrains restent à vendre et ce serait les plus grands. Il explique que l’intéressé n’avait pas voulu modifier son plan de lotissement comme il le lui suggérait.

 

M le Maire ignore sans doute que M. Ragueneau a présenté deux dossiers concernant se lotissement. Le premier refusé car on lui a opposé le projet de PLU. Il l’a modifié pour le présenter une nouvelle fois avec le même refus mais cette fois-ci on lui a opposé le POS car entre temps le PLU avait capoté. Sans doute que l’intéressé n’a pas souhaité remodifier ses plans ce qui peut se comprendre, car cela à un coût.

 

M. le Maire fait le constat que plusieurs Cerellois partagent leur terrain permettant ainsi de densifier le bourg. Il rapporte que l’Etat préparerait une réglementation afin de taxer les personnes disposant de terrain constructibles non utilisés.

 

Je crois que cette réglementation existe déjà pour des communes clairement identifiées.

  

Salle des sports sur le site des quatre vents :

Des subventions providentielles vont permettre à la communauté de communes Gâtine Choisilles de conduire deux projets – Une crèche sur la commune de Pernay et une salle de sport au profit principalement des communes de Cerelles/Rouziers/St-Antoine-du-Rocher.

 

La commune de Rouziers propriétaire du terrain l’a rétrocédé pour permettre l’installation de cet ouvrage.

 

La communauté de communes financera la salle de sports et les parkings, les trois communes bénéficiaires participeront en finançant les vestiaires. Il n’est pas avancé de montant.

 

Mme Reille demande pourquoi le site des quatre vents a été choisi alors que Cerelles dispose d’un espace inutilisé au terrain de foot. Elle remarque que la commune de Cerelles risque d’être désavantagée par le manque d’infrastructure.  

 

M. le Maire précise que le lieu d’implantation présente l’avantage d’être situé géographiquement entre les trois communes.

 

M. Ragot informe que le chemin communal qui part du chemin de la Mulottière et qui dessert Rouziers et la salle des quatre vents sera remis en état afin de permettre de desservir la salle de sport par un chemin sécurisé.

 

Mme Reille rappelle que le Maire souhaite augmenter la population de Cerelles et que le manque d’infrastructure sportive risque d’être préjudiciable.

 

M. le Maire sur intervention d’une personne indique que la nouvelle salle sera à disposition des clubs sportifs des trois communes. En revanche, il affirme que la salle Cersilia ne changera pas de statut. A priori, aucune raison pour que les associations de Cerelles migrent sur cette nouvelle salle.

 

Salle des quatre vents :

 

M. le Maire nous informe que la salle dont il est le gestionnaire est finie de payer et que grâce à son investissement personnel, sa gestion est saine. Il précise qu’à lui seul il fait fonctionner le cinéma afin de montrer l’exemple et de limiter les frais de fonctionnement. La salle perçoit une subvention de 150 000€. Il rappelle que le 20 août 2016 alors qu’il faisait très chaud et que personne n’avait forcément pas envie d’aller au cinéma. Il a imprimé des pubs qu’il a distribués avec son épouse. Il a observé une forte participation de Cerellois, sur 59 spectateurs 37 étaient de Cerelles.

 

Il est proposé au Maire de faire circuler l’information par mail ou internet ou via la communauté de communes.

 

En réponse M. le Maire oppose le fait que la mairie dispose d’un site internet. Il lui est proposé de confectionner un mailing avec les adresses e-mail des habitants de Cerelles. Ce qui permettrait de faire passer les informations en quelques minutes. L’une des élues craint qu’au dessus d’un certain nombre son adresse soit piratée. Il lui est alors proposé de passer par la communauté de communes qui doit disposer des personnes compétentes pour la mise en place.

 

Fusion des communautés de communes :

M. le Maire indique que les concertations permettant aux deux entités de s’unir sont en cours. Priorité est donnée à la rationalisation des compétences obligatoires, de façon a être prêt au 1er janvier 2017. Il estime qu’il faudra bien une année pour amalgamer les deux communautés. Il pense que cela devrait être vraiment opérationnel en 2018.

 

Il est persuadé que cette fusion ne sera pas la dernière car des subventions de la Région en provenance de l’Europe ne seraient accordées qu’aux entités de minimum 30 000 habitants. Pour en bénéficier il faudra donc que la communauté Gâtine Choisille/Pays de Racan envisage une nouvelle alliance.

 

FIL BLEU :

 L’arrivée des cars fils bleu est toujours envisagée. M le Maire déclare que pour l’instant les décideurs se renvoient la balle. De toute évidence, selon lui, la priorité serait donnée aux communes qui sont affiliées à Tours plus.

  

-o-o-o-o-o-o-

  

La réunion s’est terminée à midi trente. Les personnes présentes ont pu ensuite s’entretenir directement avec les élus des sujets qui les préoccupent.

 

Elle s’est déroulée dans une ambiance cordiale, la présentation chiffrée des comptes de la commune paraît plutôt rassurante. A trois mois de la fin de l’année, il est loisible de penser que le budget primitif sera respecté. D’autant plus que des projets (city stade et bibliothèque …) n’ont pas été engagés.

 

Ce constat vient confirmer les propos de M. le Maire prononcés en introduction, lui qui se présente comme quelqu’un de très économe.

 

En revanche, le déroulé de la réunion laisse à penser qu’il est à lui seul le décideur, l’organisateur et en partie l’exécutant de la commune. Je pense qu’à ce niveau il manque d’une réelle volonté de déléguer voir de confiance.

 

Sensation confortée lorsqu’on lui propose, au lieu de parcourir le village pour distribuer des infos liées à la salle des quatre vents, d’utiliser les moyens modernes (mail Internet) qui permettent une diffusion très rapide en quelques clics.

 

S’il est louable que notre premier magistrat s’investisse au profit de la commune, le fait qu’il assure les missions des employés communaux défaillants ne me semble pas très judicieux dans la durée, d’autant plus que la commune paye une assurance pour justement pallier à ces problèmes d’absence. La présentation de cette partie du budget me gène un peu et laisse à penser que la commune tirerait profit de ces arrêts pour cause de santé. D’autant plus que sur le territoire il ne manque pas de personnes en situation précaire à la recherche d’un emploi.

 

Il est dommage que les Cerellois soient mis devant le fait accompli pour les aménagements importants qui vont changer leur environnement (bibliothèque – lotissement – vente de terrains …). Hormis dans un cercle restreint les informations ont du mal à émerger. Pourtant il doit bien exister un projet d’aménagement de cette bibliothèque et un plan sommaire du futur lotissement. Je ne vois pas en quoi cette communication serait préjudiciable à leur réalisation. Bien au contraire cela aurait pour effet de permettre à la population de s’impliquer et d’éventuellement se mettre en capacité de faire des propositions. 

Théo Baude 

 



04/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres