L'info Cerelloise

L'info Cerelloise

Elections Régionales de décembre 2015

RESULTATS DU 2ème TOUR 

 

 

 
A Cerelles sur 994 inscrit, 594 se sont déplacés pour voter (464 au 1er tour).

 

 

 

Les résultats : 8 bulletins nuls - 12 bulletins blancs 

  

M. Philippe Vigier - les Républicains a obtenu 199 voix (120 au 1er tour)

  

M. François Bonneau - parti socialiste a obtenu 195 voix (116 au 1er tour).

  

M. Philippe Loiseau - Front National a obtenu 180 voix (147 au 1er tour)

  

Résultats de la région Centre-Val de Loire :

Tour 2

Liste conduite par Nuances Voix % Inscrits % Exprimés Nb Sièges
M. BONNEAU François LUG 364 211 20,04 35,43 40
M. VIGIER Philippe LUD 355 475 19,56 34,58 20
M. LOISEAU Philippe LFN 308 422 16,97 30 17

 

 

 RAPPEL DE LA REGLEMENTATION ELECTORALE 

 

Consultez le site vie publique en cliquant sur le lien 

 

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/participation/voter/bureau-vote/quels-sont-differents-intervenants-bureau-vote.html 

 

Le dépouillement des votes : (source Ministère de l'intérieur) 

Le dépouillement commence dès la clôture du scrutin. Il est effectué par les scrutateurs aux tables de dépouillement en présence des délégués des candidats et des électeurs, et sous la surveillance des membres du bureau.

Il se décompose en plusieurs étapes :

  • Les membres du bureau dénombrent les émargements. L'urne est ouverte, le nombre d'enveloppes, ainsi que de bulletins sans enveloppe, est vérifié : il doit être conforme aux émargements. Dans le cas contraire, il en est fait mention au procès-verbal.
  • Les enveloppes contenant les bulletins sont regroupées par paquet de 100. Elles sont introduites dans des enveloppes prévues à cet effet (enveloppes de centaine). Ces enveloppes sont cachetées. Le président du bureau et au moins deux assesseurs représentant les listes ou les candidats, les signent. Le dernier paquet d'enveloppes qui compte moins de 100 bulletins, est également introduit dans une enveloppe de centaine sur laquelle est indiqué le nombre d'enveloppes contenues. Cette mise sous enveloppe ne s'effectue pas lorsque moins de 100 électeurs ont voté dans le bureau de vote.
  • Les enveloppes de centaine sont réparties entre les tables de dépouillement et ouvertes par les scrutateurs.
  • Un scrutateur ouvre les enveloppes de vote une à une, déplie le bulletin et le passe à un autre scrutateur qui le lit à voix haute et intelligible. Les noms portés sur les bulletins sont relevés sur des feuilles préparées à cet effet et par au moins deux scrutateurs. Toute autre procédure peut entraîner l'annulation de l'élection.
  • Puis les scrutateurs signent les feuilles de pointage et les remettent au bureau, ainsi que les bulletins et enveloppes dont la validité leur a paru douteuse ou a été contestée par des électeurs ou des délégués des candidats. C'est le bureau qui décidera alors de la validité d'un bulletin ou d'une enveloppe.
  • Le bureau arrête alors le nombre de suffrages exprimés , le nombre des suffrages blancs et nuls et le nombre de suffrages obtenus par chaque candidat ou chaque liste.

Les scrutateurs (source vie publique ) 

Leur désignation :

"" Par ailleurs, chaque candidat peut exiger la présence d’un délégué habilité à contrôler toutes les opérations électorales. De même, un certain nombre de scrutateurs procèdent au dépouillement des votes sous la surveillance des membres du bureau. Ils sont désignés par les candidats, les mandataires des listes en présence ou par les délégués, parmi les électeurs présents.

S’ils sont en nombre insuffisant, le bureau de vote peut participer au dépouillement.""

 

RESULTATS DU PREMIER TOUR 

 

A Cerelles le dimanche 6 décembre 2015

 

 994 inscrit, 464 se sont déplacés pour voter.
 
Les résultats : 6 bulletins nuls - 3 bulletins blancs 
 
M. Philippe Loiseau - Front National = 147 voix (31,28%)
M. Philippe Vigier - UDI les Républicains MoDem = 120 voix (25,86%)
M. François Bonneau - parti socialiste = 116 voix (25%).
 
Les autres candidats (- 10%) 
 
M. Charles Fournier - EELV a obtenu 28 voix 
Mme Farida Megdoub - lutte ouvrière  = 9 voix 
Mme Alix Penloup - Debout la France = 14 voix 
M. Thierry Fouquiau - Union populaire et Républicaine = 10 voix 
M. Nicolas Sansu - PCF - MRC = 9 voix 
 
De la Région Centre Val de Loire 

 

election 2.JPG

 

 

 

Les infos sur ce scrutin  : 

 

- Le scrutin va se dérouler les 6 et 13 décembre 2015.

 

      - L'inscription sur les listes électorales était possible jusqu'au 30 septembre 2015.

 

Après la suppression du conseiller territorial qui devait remplacer, à partir de 2014, le conseiller départemental et le conseiller régional, des élections régionales sont organisées en décembre 2015 dans le cadre des nouvelles régions redessinées par la loi du 16 janvier 2015.

Ces élections sont les dernières élections politiques avant l’élection présidentielle du printemps 2017.


Quand ont lieu les élections régionales ?

Les élections régionales ont lieu les 6 et 13 décembre 2015

Dans quelles régions les élections sont-elles organisées ?

Le périmètre des régions pour les élections régionales est celui issu de la loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions.

Les élections régionales sont organisées en Guadeloupe, à La Réunion et dans les 13 nouvelles régions métropolitaines :

  • Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine
  • Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes
  • Auvergne et Rhône-Alpes
  • Bourgogne et Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre
  • Corse
  • Île-de-France
  • Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées
  • Nord-Pas-de-Calais et Picardie
  • Basse-Normandie et Haute-Normandie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La Martinique et la Guyane votent pour élire les représentants de la collectivité territoriale unique.

Qui peut voter ?

Comme pour les scrutins nationaux, peuvent voter aux élections régionales les Françaises et les Français âgés de dix-huit ans accomplis, jouissant de leurs droits civils et politiques, inscrits sur les listes électorales.

 

Le scrutin régional n’est pas ouvert aux ressortissants des pays membres de l’Union européenne.

 

Pour les élections régionales de décembre 2015, la loi du 13 juillet 2015 a autorisé une révision supplémentaire des listes électorales prenant en compte les demandes d’inscription déposées jusqu’au 30 septembre 2015 (et non pas seulement jusqu’au 31 décembre 2014).

Qui peut être candidat ?

Pour être candidat et figurer sur une liste aux élections régionales, il faut remplir les conditions suivantes :

  • avoir la qualité d’électeur. Il faut être inscrit sur les listes électorales sans qu’il soit nécessaire que la commune d’inscription soit située dans la région dans laquelle la liste est déposée (un candidat qui ne serait pas inscrit sur les listes électorales devrait prouver sa nationalité au moyen d’un papier d’identité et justifier de la jouissance de ses droits civils et politiques par la production d’un extrait n°3 du casier judiciaire).
  • être domicilié dans la région ou y être inscrit au rôle d’une des contributions directes.
  • avoir dix-huit ans révolus.

On ne peut être candidat que sur une seule liste et par conséquent dans une seule région.

Quel est le mode de scrutin ?

Le mode de scrutin pour les élections régionales est un scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire.

  • Au premier tour, il n’y a répartition des sièges que dans l’hypothèse où une liste obtiendrait la majorité absolue des suffrages exprimés. Les sièges sont alors attribués à chaque liste en fonction du nombre de voix obtenues par chacune d’entre elles à l’échelon régional. La liste qui recueille la majorité absolue des suffrages exprimés obtient une prime majoritaire de 25% du nombre de sièges à pourvoir. Les autres sièges sont attribués à la représentation proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne, à toutes les listes qui ont obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.

Si aucune liste n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, il est procédé à un second tour de scrutin.

  • Seules peuvent se présenter les listes qui ont obtenu au moins 10% des suffrages exprimés.
  • Au second tour, la liste qui a obtenu le plus grand nombre de voix obtient une prime majoritaire de 25% du nombre de sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la proportionnelle à la plus forte moyenne entre toutes les listes qui ont obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.
  • La liste arrivée en tête reçoit donc le plus grand nombre de sièges qu’elle ajoute à ceux obtenus par la prime majoritaire. Elle est ainsi quasiment assurée de détenir la majorité au sein du conseil régional.

Comment les listes sont-elles constituées ?

Pour les élections régionales, les listes sont régionales mais elles sont composées de sections départementales : chaque liste est constituée d’autant de sections qu’il y a de départements dans la région. Les listes sont bien régionales dans la mesure où est désigné la ou le candidat tête de liste régionale et où le bulletin de vote d’une liste est identique dans tous les départements d’une même région.

Le nombre de conseillers régionaux et de candidats par sections départementales est fixé par une annexe au code électoral.

Les listes doivent également respecter l’obligation de parité : chaque liste est composée alternativement d’un candidat de chaque sexe.

Quel est le nombre de conseillers régionaux ?

Le nombre total de conseillers régionaux reste inchangé malgré la nouvelle carte des régions.

En cas de regroupements de régions, l’effectif du conseil régional est égal à la somme des effectifs des conseils régionaux regroupés.

1757 conseillers régionaux sont à élire :

  • Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine : 169
  • Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes : 183
  • Auvergne et Rhône-Alpes : 204
  • Bourgogne et Franche-Comté : 100
  • Bretagne : 83
  • Centre : 77
  • Guadeloupe : 41
  • Ile-de-France : 209
  • Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées : 158
  • Nord-Pas-de-Calais et Picardie : 170
  • Basse-Normandie et Haute-Normandie : 102
  • Pays de la Loire : 93
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 123
  • Réunion : 45.

Le nombre de candidats par section départementale est déterminé en fonction de la population de chaque département à la représentation proportionnelle suivant la règle du plus fort reste. A ce nombre, sont ajoutés, pour chaque section départementale, deux candidats.

Quel est le rôle des conseillers régionaux ?

Les conseillers régionaux compose le conseil régional, assemblée délibérante de la région. Le conseil régional règle les affaires de la région en assemblées plénières ou en commission permanente.

Les conseillers élisent un président du conseil régional et une commission permanente. Parmi les membres de la commission permanente, sont ensuite élus les vice-présidents du conseil régional. Le nombre de vice-président ne peut être supérieur à 30 % de l’effectif du conseil régional. Le président et les vice-présidents composent l’exécutif de la région.

Le président prépare et exécute les délibérations de l’assemblée régionale, gère le patrimoine, saisit le Conseil économique et social régional (CESR) et dirige l’administration régionale. Il préside aussi la commission permanente de l’assemblée régionale.

Les principaux domaines d’intervention de la région sont le développement économique, les lycées, la formation professionnelle et l’enseignement supérieur, l’aménagement du territoire et les transports. Le projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, en cours d’examen au Parlement, tend à renforcer les compétences de la région.

Où vont siéger les conseillers régionaux ?

Les conseillers régionaux sont élus pour six ans. Ils siègent au conseil régional. Le conseil régional est implanté dans le chef-lieu de région.

Pour les régions fusionnées, un nouveau chef-lieu de région va être décidé. Pour la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, l’Assemblée nationale a d’ores et déjà décidé que le chef-lieu serait Strasbourg.

Pour les autres, un chef-lieu provisoire va être décidé par décret avant le 31 décembre 2015. Ce décret sera pris après avis du conseil municipal de la commune envisagée comme siège du chef-lieu et des conseils régionaux intéressés. L’avis des conseils régionaux est rendu après consultation du conseil économique, social et environnemental régional et après concertation avec les représentants des collectivités territoriales, des organismes consulaires et des organisations professionnelles représentatives.

Le chef-lieu définitif sera fixé par un décret en Conseil d’État avant le 1er octobre 2016 après avis du conseil régional issu des élections régionales de décembre 2015.

La loi prévoit que le nouveau conseil régional adopte, avant le 1er juillet 2016, une résolution unique dans laquelle il se prononce sur le nom définitif de la région, le chef-lieu définitif de la région, l’emplacement de l’hôtel de la région, les règles de détermination des lieux de réunion des différentes instances de la région et sur le programme de gestion des implantations immobilières de la région.



20/08/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres