L'info Cerelloise

L'info Cerelloise

André Desvages

Monsieur André Desvages est né le  à Graye-sur-Mer (Calvados).

 

Son père lui donne tôt le goût des voyages : en 1953, il quitte, avec sa femme et ses deux enfants, la France pour le Canada rejoindre un cousin qui s'y est implanté. L'expérience ne dure qu'un an. La famille a le mal du pays et cherche un nouveau point de chute en France. C'est ainsi que, sans connaître la Touraine, les Desvages se posent à Cerelles, à la Ballière qu'André n'a plus quittée.

 

Vient pour lui le temps des études, au lycée Paul-Louis Courier de Tours, et des choix difficiles : le vélo ou les études. À l'époque, la section Sport-Études n'existe pas. Il choisit le vélo et s'entraîne sur les routes d'Indre-et-Loire au sein de l'Amicale vélocipédique tourangelle sur le vélo de course offert par son père.

 

En 1964, il est sélectionné pour les Jeux olympiques de Tokyo pour les 100 km en contre-la-montre par équipes. L'équipe de France termine à la sixième place. « C'est, dit-il, une carte de visite extraordinaire pour un sportif, même si à l'époque le sport n'avait pas l'impact et la médiatisation dont il bénéficie aujourd'hui. »

 

En 1965, il remporte Paris-Troyes, la septième étape de la Course de la Paix, à Bielsko en Tchécoslovaquie, la onzième étape du Tour de l'Avenir, à Ax-les-Thermes en Ariège, et prend avec l'équipe de France la troisième place du championnat du monde sur route du 100 km contre la montre par équipes amateurs.

 

En 1966, il gagne la huitième étape de la Course de la Paix, un circuit autour de Varsovie. Cette année-là, l'équipe française sélectionnée pour la Course de la Paix, menée par Bernard Guyot, termine quatrième du classement par équipes.

De 1967 à 1970, il est coureur professionnel, dans les équipes Peugeot-BP-Michelin pendant deux ans et Frimatic-de-Gribaldy la dernière année.

 

En 1967, il participe au Paris-Nice et arrive premier à Marignane (cinquième étape) et à Antibes (septième étape).

 

En 1968, il participe au Tour de France et remporte la cinquième étape, le 1er juillet, entre Rouen et Bagnoles-de-l'Orne. Il est troisième de la deuxième étape secteur b du Tour de l'Oise.

 

Il participe ensuite à divers critériums avec, entre autres, en 1969, une deuxième place à Prat et un troisième place du Prix de Sévignac ; en 1970, il est troisième à Lamballe, deuxième à Saint-Mars d'Outille et troisième à Isse.

 

Il devient directeur technique de la toute nouvelle équipe Gitane de 1970 à 1971. En tant que tel, il est le premier à faire signer un contrat professionnel à Bernard Hinault pour une durée de deux ans en 1975.

Il fonde ensuite une Société d'importation de pièces de cycles.

 

En décembre 2009, il est élu Président du Comité départemental du cyclisme d'Indre-et-Loire.

 

Il s'investira sur le plan local en faisant partie de l'association des parents d'élèves puis, en devenant conseiller municipal dans les années 1980. Mandat qu'il a de nouveau sollicité en 2008 puis en 2014. Mandat qu'il a honoré jusqu'au bout puisqu'il a participé à la dernière réunion du conseil au mois d'avril 2018. (profession de foi 2014) 

 

André nous a quitté certes après une vie bien remplie mais  pour nous ses amis, beaucoup trop tôt. Il nous reste le souvenir d'une personne gentille, élégante, consensuelle et surtout d'excellents conseils.

 

A la famille de notre ami notre camarade je présente toutes nos condoléances les plus attristées.

 



19/06/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres